Mr Gurría, Laissez l’OCDE acheter les brevets de vaccins. Et donnez-les à tous les pays pauvres. Maintenant !

Di Il Blog di Beppe Grillo:

Lettre ouverte par Mr Beppe Grillo à Mr Ángel Gurría, Secrétaire Général de l’Organisation de Coopération et de Développement Économiques OCDE.

Cher Monsieur Ángel Gurría, Secrétaire Général de l’Organisation de Coopération et de Développement Économiques OCDE,

Cinq personnes meurent du Covid toutes les minutes dans le monde parce qu’elles ne sont pas vaccinées. La propriété privée des brevets de vaccins rend leur production et distribution impossible et insuffisante.

Albert Sabin, inventeur du vaccin contre la poliomyélite, écrivait il y a cinquante ans : “Beaucoup de gens ont insisté pour que je fasse breveter mon vaccin contre la polio, mais je ne le voulais pas. C’est mon cadeau à tous les enfants du monde. (…) Un spécialiste des virus a le devoir d’utiliser ses connaissances pour le bien de l’humanité.”

Avec son vaccin contre la polio, Albert Sabin n’a pas fait d’argent. Il a fait l’Histoire !

Monsieur Gurría, vous pourriez également faire l’Histoire. Appelez immédiatement les chefs de gouvernement et d’État des trente-sept pays de l’Organisation de Coopération et de Développement Économiques, que vous siégez. Ils font partie des pays les plus riches sur Terre. Ils représentent à eux-seuls 63% du PIB mondial. Demandez aux trente-sept chefs d’États si leur cœur est aussi grand que leurs pays.

En tant qu’organisation de pays riches, laissez l’OCDE acquérir les brevets de vaccins contre le Covid pour en faire don à tous les pays pauvres.

Les entreprises privées existent pour promouvoir leur propre bien, non pas le bien commun. Ceci est le capitalisme.

Les gouvernements et institutions comme l’OCDE, au contraire, existent pour promouvoir le bien commun. Ceci est la démocratie.

Le bien commun est financé par les impôts équitables. Les impôts sont équitables quand elle sont progressifs et sont payés par les citoyens et entreprises en fonction de leur capacité à payer, surtout dans les moments de crise, comme lors de pandémies ou de guerres.

Face à la tragédie de la pandémie, la réaction la plus économique et la plus humaine est de demander sans plus attendre aux plus fortunés de contribuer davantage à la stabilisation de l’économie mondiale, aussi dans leur propre intérêt.

Voyez-vous, Monsieur Gurriá, acheter un extincteur coûte beaucoup moins que d’acheter un camion de pompiers. L’extincteur de cette pandémie mondiale, ce sont les vaccins. Si, dès à présent, nous n’agissons pas très vite, précisément, en utilisant l’extincteur pour éteindre la pandémie, demain, nous aurons besoin de toute une brigade de pompiers.

Si les pays les plus pauvres deviennent un réservoir, le virus pourrait miner une fois de plus la santé des populations et l’économie du monde.

Monsieur Gurría, s’il vous plaît, agissez maintenant. Demandez aux chefs d’états des trente-sept pays de l’OCDE un #HumanTax qui serait immédiatement dévolue à la Banque Mondiale pour l’acquisition des brevets de vaccins anti-Covid et pour les donner à tous les pays moins fortuné. Chaque obstacle qui empêche la campagne de vaccination la plus rapide et la plus large possible doit être levé.

Selon moi, Monsieur Gurría, pour améliorer la coopération et le développement, la mission même de l’OCDE, rien ne pourrait être plus efficace qu’une taxe humanitaire pour faire du vaccin anti-Covid un bien commun.

Qui fera l’Histoire dans cette pandémie ?

Si ce n’est pas vous M. Gurría, qui la fera ? Si ce n’est pas maintenant, pour quand ce sera ?

Beppe Grillo, 23 Mars 2021

Fondateur du Mouvement cinq étoiles, le premier parti du parlement italien et du gouvernement du Premier ministre Mario Draghi.

P.S.: Monsieur Gurría, permettez-moi de vous suggérer de jeter un coup d’œil à mon sketch de 1993 en l’honneur d’Albert Sabin et au sujet des vaccins comme bien commun:  « Il y a cinquante ans les scientifiques taient comme Albert Sabin. Sabin a inventé le vaccin contre la polio. Ils lui ont dit: « Regarde, tu peux le breveter. » Il aurait pu devenir milliardaire. Mais il a dit : « Combien de temps faut-il pour le breveter ? » « Quinze jours. » « Quelques enfants pourraient mourir, pour l’amour de Dieu, faisons-en don à l’humanité! »

25 Novembre 1993, RAI UNO, Émission “Beppe Grillo”, 13 millions de spectateurs



FONTE : Il Blog di Beppe Grillo